fr | en

N° 57 - 2017-2018 Consulter un
autre numéro

voir l'article en PDF

«« Retour

Grégoire Saucy

«Je rêve de la F1»

A 17 ans, le pilote jurassien Grégoire Saucy court l’Eurocup Formula Renault 2.0 pour la première fois, soutenu par le célèbre horloger Richard Mille. Ce printemps, il s’est élancé au volant de sa monoplace dans les rues de

Grégoire Saucy

Grégoire Saucy a tout juste 3 ans lorsqu’il fait ses débuts sur la piste de karting familiale de Develier, dans le canton du Jura, à deux pas des ateliers Richard Mille. De quoi voir dans cette proximité un signe du destin! «Pour que je puisse toucher les pédales, mon frère Jérôme m’a fabriqué mon premier kart». C’est que l’automobile est une passion partagée, chez les Saucy. Les deux frères de Grégoire, Jérôme, 30 ans, et Damien, 25 ans, travaillent dans le karting. Quant au père, il avait fait du rallye en tant que navigateur. «Comme je n’ai pas encore 18 ans, il y a toujours un des trois qui m’accompagne sur les courses. On vit tout cela en famille. Ma mère vient aussi, même si elle avait un peu peur au début».

Au volant de son kart, Grégoire Saucy a vite fait de révéler son talent, et à l’âge de 7 ans seulement, il obtient sa licence pour piloter en compétition. Plus jeune licencié de Suisse à cette époque, il monte sur le podium à plusieurs reprises, alors qu’il effectue ses premières courses lors de son tout premier championnat de karting. Il progresse ensuite de catégorie en catégorie, pour se retrouver à 13 ans dans le championnat de Suisse KF3. Son palmarès s’étoffe de jolies victoires, comme lors du championnat suisse Rotax max senior, où il récolte plusieurs podiums et une quatrième place au championnat, sans avoir participé à toutes les manches.

Il y a deux ans, Grégoire Saucy effectue avec le Team RC Formula ses premiers tests au volant d’une Formule Renault 2.0. Alors qu’il est encore en pleine découverte de sa monoplace, il réalise, à la fin de la deuxième journée, le meilleur chrono de tous les temps sur le circuit de Chambley, avec une Formule Renault 2.0, le confortant dans son choix de participer à diverses courses automobiles, dans la catégorie monoplace.

Cette année, le jeune pilote a pris le départ de l’Eurocup, un championnat ultra-concurrentiel où plusieurs champions, parmi lesquels Alain Prost et Felipe Massa, ont fait leurs débuts. Mais pas de quoi faire tourner la tête à Grégoire Saucy, qui reste modeste. «J’ai la chance d’avoir fait beaucoup de karting, ce qui me permet de trouver moi-même mes trajectoires. C’est un atout pour un pilote. Malgré tout il faut toujours travailler énormément. J’ai fait une pause dans mes études et je vais faire le maximum jusqu’à mes 20 ans. Si je n’ai pas les résultats que j’espère, je reprendrai des études ou j’essaierai d’intégrer le team d’une écurie de course».
Quant au soutien que lui apporte Richard Mille, très lié à la compétition automobile de par sa philosophie et ses produits techniques, le jeune homme avoue «être impressionné et très touché. D’habitude les grandes entreprises ne sponsorisent que des gens déjà connus».
Mais parfois aussi, ceux qui pourraient bien le devenir...

Odile Habel