fr | en

N° 57 - 2017-2018 Consulter un
autre numéro

voir l'article en PDF

«« Retour

Megève

Edmond de Rothschild Heritage et Four Seasons réinventent l’hôtellerie de luxe

Four Seasons Hotel Megève

15 décembre 2017: Four Seasons Hotels et Edmond de Rothschild Heritage révèlent le fruit de leur collaboration à Megève: l’ouverture d’un palace qui revisite totalement les codes traditionnels de l’hôtellerie de luxe. Une véritable œuvre d’art au cœur du Domaine du Mont d’Arbois.

L’ouverture du Four Seasons Hotel Megève marque une nouvelle étape dans la longue histoire entre le village savoyard et la famille Rothschild.
C’est en 1920 que la Baronne Noémie de Rothschild décide de faire du village de Megève une station de sport d’hiver de notoriété internationale. Pour cela, elle construit notamment l’hôtel du Chalet du Mont d’Arbois et un golf. Et depuis, l’histoire d’amour se poursuit…

Un investissement de 100 millions d’euros
Ariane de Rothschild, propriétaire, avec son frère Benjamin, d’Edmond de Rothschild Heritage: «Notre longue histoire à Megève nous a toujours poussés à développer le village. Aujourd’hui, nous sommes ravis d’avoir noué un partenariat avec Four Seasons Hotels pour apporter une nouvelle dimension à cette station emblématique».
Il s’agit d’un investissement de 100 millions d’euros pour un hôtel 5-étoiles géré par la prestigieuse chaîne. Situé sur les hauteurs de Megève, face au Mont d’Arbois et à la vallée de l’Arly, l’établissement de 55 chambres est construit sur le Domaine du Mont d’Arbois. Outre l’hôtel, le projet a porté sur la rénovation du Chalet du Mont d’Arbois (41 chambres dans trois chalets), la gestion du golf qui date de 1923 et des quatre restaurants gastronomiques répartis dans les deux établissements: «Le Bar Edmond» à l’ambiance chaleureuse et détendue; «Le 1920» au design moderne et élégant; le «Kaito» au style oriental-chic et sa vaste terrasse; «La Cave à Vin» et son mobilier unique en verre.
Outre les nombreux services habituels à ce genre de palace, l’hôtel propose un accès direct aux pistes du Mont d’Arbois, ainsi que des skis safaris en hélicoptère permettant de déposer les clients sur les plus belles neiges des Alpes.
«Je suis très fière que l’Hôtel et le Chalet deviennent les premiers établissements de Four Seasons à la montagne en Europe», insiste Ariane de Rothschild. Le Four Seasons Hotel Megève et le Chalet du Mont d’Arbois sont le troisième établissement du groupe en France, après le mythique Four Seasons Hotel George V Paris et le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat sur la Côte d’Azur.

La rencontre de deux univers mis en scène par Pierre-Yves Rochon
Ariane de Rothschild et Four Seasons ont au moins un point commun: la même passion pour l’élégance et le souci du détail. Le designer Pierre-Yves Rochon, qui collabore depuis des années avec la famille et la chaîne hôtelière, a su conjuguer leurs univers et les mettre en scène. Résultat: une architecture intérieure moderne, inspirée de l’histoire de Megève, qui illustre les valeurs et l’art de vivre promu depuis trois générations par la famille du Baron Benjamin de Rothschild.
L’hôtel revisite les codes des établissements de montagne pour donner vie à un chalet contemporain, loin de l’image habituelle des constructions des stations de ski. Ainsi, les cheminées et le bois omniprésents apportent de la chaleur à une base de décoration actuelle.
Dans l’ensemble de l’hôtel flotte un esprit «années 30» que l’on retrouve dans les cheminées, les motifs géométriques, la piscine ou le Spa. Pour cela, Pierre-Yves Rochon s’est inspiré d’Henry-Jacques Le Même, installé à Megève à partir de 1925 et figure majeure de l’architecture du XXe siècle en France, notamment grâce à ses réalisations pionnières dans l’architecture de villégiature des Alpes.

Un véritable parcours artistique
Mais la grande signature de l’hôtel, ce qui fait sa véritable originalité, réside dans les innombrables œuvres d’art disposées dans l’établissement, grâce à la collection de Benjamin et d’Ariane de Rothschild, mise en valeur par Pierre-Yves Rochon.
Dès l’origine du projet, Ariane de Rothschild s’est impliquée dans la décoration de l’établissement en mettant à disposition sa collection privée et en choisissant de collaborer avec des artistes locaux, bien connus de la famille, pour faire de Megève le reflet des valeurs d’Edmond de Rothschild Heritage.
Deux pièces majeures de la collection accueillent les clients: une sculpture en acier corten de l’Israélien Arik Levy; une œuvre de Wang Keping de près de 3 m de haut placée en face de l’entrée. Dans le lobby, un gigantesque tableau de Zoé Ouvrier crée également la surprise.
De plus, plusieurs artistes ont été sélectionnés par Ariane de Rothschild.
Le verrier Jeremy Maxwell a réalisé des suspensions en verre soufflé, 32 «nuages» poétiques qui illuminent le «Bar Edmond» et «Le 1920», un lustre spectaculaire pour la «Cave à Vin», des appliques pour le «Kaito», la réception et le Spa, ainsi que des objets d’art de la table pour le restaurant gastronomique.
L’artiste peintre Thierry Bruet a créé plus de 120 tableaux pour l’hôtel. On les retrouve dans les couloirs, les chambres ou le Spa.
Le graveur sur verre Gilles Chabrier a réalisé, pour le desk de la réception, un impressionnant bloc de verre conçu comme un cube venu directement d’un glacier. On lui doit également le comptoir éclairant du «Bar Edmond», le plateau en verre de la table de la «Cave à Vin», les appliques des salles de bains et les pieds de lampe des chambres.

Un bâtiment également écologique
Enfin, le groupe Edmond de Rothschild a tenu à doter Megève d’un bâtiment répondant à de hauts standards écologiques et au label HQE (haute qualité environnementale). Il comprend notamment 200 m2 de panneaux solaires assurant plus de 30% de l’eau chaude sanitaire, plus de 600 m2 de bois, plus de 90% d’éclairage LED et près de 12 000 végétaux plantés dans les jardins de l’hôtel. Quelque 75% des déchets de construction ont été valorisés dans les usines de traitement locales.
Comme quoi on peut construire une œuvre d’art en se souciant même de l’avenir de la Planète…

Michel Levron